17ème Tour du Bénin organisé par la Fédération Béninoise de Cyclisme (FBC)

Le 17 ème Tour du Bénin s’est achevé hier, dimanche 08 mai, à travers un grand spectacle au sein de la capitale économique du Bénin. C’est le Maroc qui remporte le Grand Prix de Cotonou grâce au coureur Adil EL ARBAOUI en réalisant un temps de 2h 28mn 12s. Arrive en seconde place, l’allemand Marcel PESCHGES et en troisième place le marocain Achraf ED-DOGHMY.

La course a été animée tout au long de l’après-midi par un speaker qui faisait participer le public à travers des danses, des jeux, etc.

Avant la remise des récompenses, le Président de la FBC, Romuald HAZOUME a pu exprimer ses remerciements auprès du Ministre des Sports et du Maire de Cotonou par leur présence et leur soutien, du comité d’organisation qui a permis à l’ensemble du Tour d’être réalisé dans de bonnes conditions ainsi que les sponsors qui ont répondu présent pour soutenir le Tour du Bénin matériellement et financièrement.

La journée s’est clôturée par la remise des prix où tous les sponsors du Tour du Bénin ont été mis à l’honneur.

Voici les récompenses attribuées aux différents coureurs :

Classement Général individuel (Maillot Jaune Castel Beer) : Marcel PESCHGES (Allemagne)

Classement général aux points (Maillot NSIA) : Seppe VANGHELUWE (Belgique)

1er des Africains (Maillot Moov) : Achraf ED-DOGHMY (Maroc)

Le plus combatif des Béninois (Maillot Super U) : Rémi SOWOU (Bénin)

Classement général aux sprints intermédiaires (Maillot World Cola) : Jarri STRAVERS (Pays-Bas)

La plus longue échappée (Maillot Aquabelle) : Isiaka CISSÉ (Côte d’Ivoire)

1er des Béninois au classement général (Maillot CFAO Motors) : Rémi SOWOU (Bénin)

Le CNOS BEN félicite la FBC et son comité d’organisation pour la mise en place de cette 17ème édition du Tour du Bénin qui met en valeur le cyclisme au sein de notre pays, le Bénin. Nous tenons également à féliciter les 7 coureurs Béninois qui ont très bien représenté les couleurs du pays.

Stage Technique «  World Triathlon Activator Seminar » à destination de la Fédération Béninoise de Triathlon : 17 participants et tous diplômés à l’issue de la formation

Dans le cadre des formations proposées par la Solidarité Olympique (SO), organe de financement du CIO (Comité International Olympique), le CNOS BEN a pu donner l’opportunité à la Fédération Béninoise de Triathlon (FéBéTri) de bénéficier d’un stage technique nommé « World Triathlon Activator Seminar ». Celui-ci a débuté le 09 avril 2022 et a duré 4 jours.

Pour honorer cette formation, deux formateurs experts (Laurent MASSIAS (FRA) et Mahdi MNIF (TUN)) ont été sollicités par la SO et 17 stagiaires ont été retenus par le président de la FéBéTri.

Qu’est ce que le triathlon ? C’est une discipline sportive qui relie trois épreuves d’endurance en même temps, dans l’ordre suivant : natation, course à vélo et course à pied. Cette pratique sportive est complète et chaque parti doit être travaillé de manière à ce qu’aucun d’entre eux viennent pénaliser le temps finale de la course. Le classement général des athlètes se fait sur la base du chrono final.

Le stage destiné à former les futurs entraîneurs de triathlon reliait la théorie à la pratique. La théorie concernait les techniques des trois disciplines du triathlon ainsi que les méthodes d’entraînements à mettre en place auprès des triathlètes. Chaque soir, les participants mettaient en pratique les informations apprises au cours de la journée. La formation s’est terminée sur la mise en place de plusieurs épreuves par les stagiaires. La remise des prix pour chaque catégorie en compétition : triathlon et relais triathlon par les stagiaires et aquathlon pour les enfants autochtones s’est déroulée dans une ambiance festive. Aussi bien pour les stagiaires que pour les experts, voir les enfants pratiquer le sport avec un sourire affiché sur leur visage a créé des souvenirs qui resteront ancrés.

Lors de la cérémonie de remise de diplôme, chacun a pu s’exprimer sur les quatre jours passés ensemble. Tous, ont relevé la joie d’avoir participé à cet apprentissage pour le futur et l’avenir du Triathlon au Bénin. Les stagiaires ont pu exprimer leur ambition à travers ces mots « nous sommes fiers de notre parchemin et de notre formation qui nous donne des atouts importants pour notre vie sportive. Nous vous rassurons d’en faire bon usage afin de contribuer à l’émergence du triathlon au Bénin et dans le monde. ». Les experts ont insisté sur la dynamique du groupe des stagiaires et loué leur sérieux et le niveau de réflexion avancée dudit groupe. Ils ont pour finir, émis le souhait au regard des capacités des stagiaires de voir le groupe évoluer très rapidement vers le stage de niveau 1 qui concerne le coaching dans sa spécificité.Pour le Président de la FéBéTri, Richard ASSAH, il a souligné avoir bien pris en compte tous les conseils donnés par les experts. Il a également adressé un message aux stagiaires :

« Je voudrais vous remercier pour avoir effectué le déplacement de Segbohoué, vous êtes venus du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest pour vous consacrer à cette formation. Je voudrais rappeler que notre rôle doit se diriger vers la jeune génération et tout faire pour former. Nous devons désormais faire participer à toutes les compétitions de la FéBéTri la catégorie des 10 à 15 ans. Nous pourrons déjà avoir les yeux sur eux et faire en sorte que des camps de formations puissent être organisés et envisagés Dakar 2026 pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse ».

Tests de niveau du premier semestre de l’année 2022 en roller: Plus de 600 jeunes en évaluation

La Fédération béninoise de Roller Sports (Fbrs) a officiellement lancé la saison sportive 2021-2022. Ceci, à travers les tests de niveau du premier semestre de l’année 2022 dans les villes de Cotonou. L’étape de Cotonou, qui a eu lieu au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou dimanche 27 mars 2022 a regroupé les athlètes confirmés ou non venus de tous les clubs de la Zone Sud.

Plus de 600 athlètes ont pris part à ce test pour l’étape de Cotonou sous la supervision du Directeur technique national (Dtn), Frank Enock Hossou. Les tests de niveau ont pris en compte les grades liés à la roue jaune, à la roue verte, à la roue bleue, à la roue rouge et à la roue noire. Au terme des jours qu’a duré l’évaluation, les meilleurs ont été distingués à travers des attestations de réussite et ont pu avoir leur licence pour la saison. A en croire Marius Tchibozo, président de la Fédération béninoise de Roller Sports, la saison sportive 2021-2022 est ainsi lancée pour de belles perspectives. De son côté, le Dtn Frank Enock Hossou analyse le niveau de la compétition qui se base sur deux aspects. «Le premier aspect est physique. Les tests de niveau sont des examens de passage de grade comme tout autre examen. Cela suppose une réussite ou un échec. Que les parents et les coaches acceptent les échecs de leur enfant en cas d’échec. Et qu’ils sachent là où il faut mettre l’accent pour qu’au prochain test l’enfant réussisse», a-t-il indiqué. «Le deuxième aspect est technique. Il y a des habiletés que les patineurs doivent acquérir à un certain niveau de leur formation. Les coachs ont du boulot… imaginer des athlètes qui sont bons mais ne peuvent pas rouler en arrière, ne peuvent pas faire un petit saut, ne peuvent pas faire du slalom sur quatre à six plots», a-t-il évoqué avant d’inviter les coaches à travailler sur des habiletés, des exercices qui serviront aux patineurs quand ils seront en face de certaines difficultés pratiques. Il a ajouté que des réformes sont en cours et les coachs seront accompagnés en matière de formation d’ici-là. «La direction technique y travaille», a rassuré le Dtn Frank Enock Hossou.

Partenariat entre la FBBB et Dreals Paris: Les objectifs dévoilés aux férus de la balle au panier

Dans le cadre du partenariat avec Dreals Paris et la Fédération Béninoise de Basket-ball (FBBB), les parties prenantes étaient face aux hommes des médias, mercredi 30 mars 2022 à Cotonou. Une sortie médiatique qui vise à éclairer les uns et les autres sur l’objectif du partenariat et les activités prévues dans le cadre du camp de basket 3×3. L’activité primordiale de ce partenariat est l’organisation de l’Open House de basket-ball 3×3. Un Camp pour les équipes nationales 3×3 (toutes catégories : U18, U21, U23, Senior) grâce au concept « Dreals Basket House» et qui va être achevé par un Tournoi international de Basket-ball 3×3.

Pour le président de la FBBB, Ismahinl Onifadé, l’objectif principal du partenariat avec Dreals Paris est de réussir à qualifier le Bénin aux Jeux Olympiques Paris 2024 au 3×3 chez les dames ou chez les deux (hommes et femmes). A l’en croire, le Bénin a la chance aujourd’hui de présenter une belle image de ses projets, de sa rigueur dans la gestion et la programmation pour aller vers l’excellence. A l’écouter, il s’agira de travailler avec un partenaire qui est un partenaire de référence, Dreals Paris. «Le Bénin ne partira pas de zéro. Je crois qu’avec la doigtée, avec la technicité et surtout l’engagement de l’ensemble des techniciens, des spécialistes et des experts de Dreals, qu’on peut polir notre pierre», a-t-il indiqué.

«J’ai découvert des joueurs à fort potentiel. Déjà des qualités techniques sensiblement égales à celles qu’on a pu connaître en France», a avancé Richard Billant, ex-sélectionneur des équipes françaises 3×3 (Femmes/Hommes). Il a indiqué que le Bénin peut déjà être optimiste pour la constitution au moins des U18, une équipe compétitive pour les différentes compétitions internationales qui se profilent. Pour sa part, Angelo Tsagarakis, ancien joueur français du 3×3 a fait remarquer que la FBBB est en avance au niveau du 3×3. Selon ses propos, le potentiel est là. Il n’a pas manqué de saluer le fait que le Bénin ait une Directrice technique nationale. Et au Bénino-togolais Jean-Marc Aloumon (PDG Dreals Paris) de marteler que l’objectif est que le Bénin ait tous les outils nécessaires pour développer le basket 3×3. «Nous, au niveau de Dreals Paris, on fera le maximum pour qu’on atteigne les objectifs», a-t-il rassuré.

Fédération béninoise d’haltérophilie: Le renouvellement du bureau exécutif lancé

Dans le respect strict des textes qui régissent la Fédération béninoise d’haltérophilie (FBH), le secrétaire général Abdel Wahab Sanny dans un communiqué de presse a lancé l’appel à candidature pour la succession des actuels membres du comité exécutif que dirige Gratien Gbaguidi. Ceci, en référence à l’article 40 des statuts. Il a invité ceux désireux de faire acte de candidature à le faire au plus tard le 25 avril 2022.

La Fédération Béninoise d’Haltérophilie va procéder au renouvellement de son comité exécutif lors de sa prochaine l’assemblée générale élective.  A quelques jours de ces assises, le comité exécutif a lancé l’appel à candidatures aux différents postes à pouvoir, conformément aux dispositions de l’article 40 des statuts de cette fédération. Ainsi, les personnes désireuses de briguer un des 13 postes au sein du bureau ont jusqu’au 25 avril prochain pour déposer leurs candidatures au secrétariat de la Fédération Béninoise d’Haltérophilie.  Selon Abdel Wahab Sanny,  secrétaire général de la Fédération Béninoise d’Haltérophilie, les personnes désireuses de faire acte de candidature doivent en plus d’être de la nationalité béninoise,  jouir de leurs droits civiques et n’avoir jamais fait l’objet d’une condamnation à une peine infamante. Les candidats doivent être à jour dans leurs cotisations et  bénéficier du parrainage d’une ligue ou d’une association affiliée, active ayant participé aux deux derniers championnats avant la date des élections. «Tout candidat au poste de président ou de secrétaire général devra avoir été membre du comité exécutif de la Fédération Béninoise d’Haltérophilie ou assumer des responsabilités au sein de l’administration fédérale sur une olympiade complète au minimum», a-t-il précisé.  Le dossier de candidature de tout postulant doit comporter entre autres, une demande manuscrite adressée au secrétaire général de la Fédération Béninoise d’Haltérophilie précisant le ou les postes convoités et l’association d’appartenance, une copie légalisée de l’acte de naissance ou d’un jugement supplétif, un casier judiciaire datant de moins de trois mois, un certificat de nationalité, deux photos d’identité récentes. « Conformément aux dispositions statuaires, tout dossier incomplet ou envoyé hors délai sera rejeté », a-t-il prévenu. A noter que les candidatures définitives seront communiquées par voie de presse avant la tenue de l’Assemblée générale élective.

Institut national de l’éducation physique et sportive: Oswald Homeky s’enquiert des difficultés des étudiants

Le Ministre des sports Oswald Homeky s’est déplacé sur les sites de Porto-Novo et d’Adjarra de l’Institut national de l’éducation physique et sportive (Ineps) pour s’enquérir des difficultés des étudiants et les approches de solution à apporter. Une visite ponctuée par des séances de travail aussi bien, avec la préfète de l’Ouémé que des autorités universitaires. C’était dans la matinée du vendredi 01 avril 2022.

Constater l’état dans lequel se trouvent les centres de l’Ineps et recenser les difficultés et doléances des étudiants et autorités. Tel est l’objectif de cette visite de travail du Ministre des sports avec les autorités universitaires de l’Ineps. Avec sa forte délégation, il a parcouru les infrastructures des deux centres universitaires avant de s’enquérir des difficultés des étudiants. «(…) nous nous trouvons disposer de deux terrains de basket en hauteur à raison d’un par site, ce qui ne facilite pas la pratique du jeu. Nous avons aussi un terrain de handball sablonneux et très poussiéreux, d’un terrain de volleyball par site, d’un gymnase presque vide avec des matériels datant de plusieurs années. Nous manquons de piste d’athlétisme et d’un terrain de football. Celui que nous avons ressemble à une esplanade de fête», a évoqué Rachidath Marcos, présidente du Comité  d’union d’entité à l’Ineps.

En s’appuyant sur le pilier 3 du Pag 2021-2026 du gouvernement Talon, le Directeur de l’Ineps Agbodjogbé a exhorté le Ministre à allaiter son enfant qu’est l’Ineps, tout en lui faisant savoir les axes prioritaires de sa gouvernance notamment, la gestion du flux d’étudiants à travers la construction d’amphithéâtres, le renforcement de la qualité de la formation à la filière des sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps), l’effectivité du meilleur pont entre la formation et la pratique à travers une meilleure association des étudiants. Le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Félicien Avlessi ajoutera entre autres difficultés, insuffisance de salles de cours, d’amphithéâtres, insuffisance obsolescence des équipements didactiques, insuffisance et obsolescence des équipements de recherche, insuffisance quantitative et qualitative du personnel administratif technique et de service. Sensible aux doléances des uns et des autres, le patron des sports béninois compte apporter son expertise. Il a rassuré les pensionnaires des deux sites en prenant l’engagement de commencer par améliorer les infrastructures. «Progressivement, nous arriverons à la satisfaction intégrale de tous les besoins», a-t-il promis. Pour finir, il n’a pas manqué de féliciter les autorités du centre pour la qualité de la formation donnée aux futurs cadres.

Edition 2021 des Championnats nationaux d’Haltérophilie: Etienne Kouké, Herbert Tolofon et Bruno Adidohoun champions

La place publique Fort-Français de Ouidah a servi de cadre, du 1er au 3 avril 2022, aux  Championnats nationaux des Cadets, juniors et seniors d’Haltérophilie, Ouidah 2022. Au terme de ce rendez-vous statutaire de la Fédération béninoise d’Haltérophilie (Fbh), Etienne Kouké (-73 kg), Herbert Tolofon (-81 kg) et Bruno Adidohoun (+81kg) ont été sacrés champions dans leur catégorie respective.

Les rideaux sont tombés sur l’édition 2021 des Championnats nationaux des Cadets, juniors et seniors d’Haltérophilie, Ouidah 2022. Pendant trois jours, les athlètes des clubs tels que Bénin Haltère, Hugo Gym Center, Forcing Club, Bénin musculature, Guépard de Parakou, Gazelle de Savalou, Jokers sport ont rivalisé d’ardeur pour se faire une place sur les différents podiums en compétition. Dans la catégorie (-73kg), c’est Etienne Koukè qui a été sacré champion du Bénin. De son côté, Herbert Tolofon est venu en tête du classement dans la catégorie (-81kg) devançant Alexandre Francisco (Bénin Haltère) et Abruce Houssou (Guépard de Parakou). Puis, le meilleur dans la catégorie (+81kg) n’est rien d’autre que Bruno Adidohoun (Gazelle de Savalou) qui a ravi la vedette à Fataïrou Chakiti (Hugo Gym Center) et Fidèle Houessou (Jokers sport).

Au terme de la compétition, le président de la Fbh se dit fier des associations ainsi que les athlètes qui ont pris part auxdits championnats. «Nous avons vu un peu de performance à travers la prise des poids. Ils se sont mieux appliqués», a exprimé le président Gratien Gbaguidi qui exhorte les uns et les autres à maintenir le cap. A l’en croire, il y a eu beaucoup de nouveaux qui ont bousculé le portillon notamment un athlète de Ouidah. «D’autres nouveaux sont venus bousculer les données. Ce n’est plus les ancienes qui maintiennent toujours les premières places», a-t-il fait remarquer, tout en laissant entendre que le public a vu de très bonnes choses et espère de bons résultats les jours à venir lors de compétitions sous régionales ou continentales.

1ère catégorie (-73 Kg) : Etienne Kouké (Bénin Haltère) ; Amour Akélé (Hugo Gym Center) ; Ricardo Akakpo (Forcing Club).

2ème catégorie (-81kg) : Herbert Tolofon (Bénin musculature) ; Alexandre Francisco (Bénin Haltère) ; Abruce Houssou (Guépard de Parakou) ;

3ème catégorie (+81 kg) : Bruno Adidohoun (Gazelle de Savalou) ; Fataïrou Chakiti (Hugo Gym Center) ; Fidèle Houessou (Jokers sport)

Passation de charges à l’Injeps : Dr Basile Agbodjogbe pour redonner vie à l’entité

Nommé Directeur de l’Institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et sportive (Injeps), en Conseil des Ministres du mercredi 02 mars dernier, Dr Basile Agbodjogbe, maître de conférence du CAMES, entre en fonction pour redonner vie à cette entité de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac). Il prend ainsi les rênes de l’Institut lors de la cérémonie de passation de service, lundi 7 mars 2022 à Porto-Novo.

Porteur d’un projet ambitieux en parfaite symbiose avec le secteur sport du Programme d’action du Gouvernement (Pag),Dr Basile Agbodjogbe dont le profil et le dynamisme ont retenu l’attention du gouvernement du président Patrice Talon, s’est vu confier l’Institut national de l’éducation physique et sportive (Injeps), auparavant appelé Ineps. A la tête de cette entité de l’Uac, Dr Basile Agbodjogbe a pour ambition non seulement de redonner vie à cette école universitaire mais aussi de réformer et de rédynamiser les différentes filières afin de rendre plus compétitifs, les étudiants qui y sortent  surtout sur le marché de l’emploi.

 Il s’agira de faire de l’Injeps d’ici l’horizon 2026, un Institut de Sport de référence, dans la formation des cadres d’éducation physique sportive, de Sport et de  Jeunesse ; un pilier du sport national et de la formation de  l’élite sportive pour le développement et la promotion du sport et de la jeunesse dans la sous-région. Et pour y arriver, il compte sur les apports de tous. «Personne ne sera de trop», a-t-il martelé avant d’évoquer le problème du harcèlement sexuel. «Ce dernier a créé des dommages dans nos établissements et ne saurait passer sous silence», a-t-il averti tout en promettant de trouver d’autres alternatives plus efficaces pour lutter contre ce fléau. «Le point focal sur le harcèlement ayant été improductif», dira le nouveau Directeur qui reste un intrus qui connaît bien la maison.

Course de détection de jeunes coureurs à Parakou: De nouveaux talents à révéler

La ville de Parakou a accueilli, dimanche 13 mars 2022, la compétition de course de vélos ordinaires, suivie de détection. Au terme d’une journée de compétition, de nouveaux talents ont été découverts permettant à la Fédération béninoise de cyclisme (Fbc) de poursuivre inlassablement ses ambitions et d’atteindre ses objectifs.

Socle de révélation des talents, la course de détection de nouveaux talents est une chance offerte à la jeunesse de découvrir le vélo pour en faire une carrière si le besoin se fait sentir. Et ce projet, la Fbc avec à sa tête le président Romuald Hazoumè, en fait son cheval de bataille. Dans la cité des Kouburu, il y avait 18 amateurs du vélo, garçons et cinq filles qui ont répondu présents à cette fête de la petite reine. Au terme d’une course de 24,5 Km, Gobourou Zakarie Adam a fini leader chez les garçons. Du côté des filles, Estelle Adedodja a  franchi en premier la ligne d’arrivée après 17,5 Km de distance parcourue. Cette course, qui a révélé entre temps des cyclistes à l’instar de Soudji Romuald, Ahouandjinou Idiwane, Ricardo Sodjèdé et bien d’autres (et qui font la fierté de la sélection nationale), vise le même objectif. Pour le sélectionneur national Papoen Osho, c’est une course très primordiale pour la Fbc. «Cela nous permet de détecter les talents cachés qui dans le futur feront rayonner le Bénin sur le plan international», dit-il avant de marteler qu’il reste satisfait de la performance des jeunes qui ont participé à cette compétition. «Ils ont déjà lancé la couleur en nous indiquant qu’une fois avec un vélo de course professionnelle, ils peuvent faire mieux. Il suffit de les encadrer et de leur donner les rudiments nécessaires», a indiqué le sélectionneur national du Bénin.