Rugby – Championnat national masculin de « Rugby à VII » : L’édition 2022 impacte la ville de Comé ; Alligators d’Abomey-Calavi sacrée championne

C’est le public sportif de Comé qui a accueilli l’édition 2022 de la phase finale du championnat national masculin du Rugby à VII béninois le samedi 29 octobre 2022. Un choix effectué par le comité exécutif de la Fédération béninoise de rugby (FébéRugby) présidé par Faustin Dahito. Il se veut d’impacter un peu plus les villes béninoises avec cette discipline sportive. Neuf (9) prétendants au départ mais, seule l’équipe de « Alligators » d’Abomey-Calavi a pu conquérir le sacre de cette année s’agissant de la phase finale du championnat national masculin de Rugby à VII béninois.

Buffles de Parakou, Naja de Comé, Loups-Garous d’Avrankou, Bulldozers de Missérété, les Etoiles de l’Uac, les Margouillards Percuteurs, Alligators de Tankpè, Dauphins de Cotonou et Baobabs de Cotonou ont offert un plaisant tableau sportif au public sportif de la Cité des Ouatchis du Bénin. C’était au cours de la phase finale du championnat masculin de «Rugby à VII». Au dernier coup de sifflet de cette compétition, c’est Alligators de Tankpè de la Commune d’Abomey-Calavi qui a arraché le titre à Loups-Garous (Champion 2021). 19-00, c’est sur ce score que la rencontre finale s’est soldée. Un sacre qui constitue une réussite pour les Alligators-Boys. « Il y a deux ans qu’on courrait après ce trophée. C’est désormais chose faite. On a eu en face, un adversaire qui nous avait battus en finale de 2021. Le match a été très difficile au début. Mais, grâce aux choix tactiques du coach, on y est arrivé », s’est réjoui Romuald Degni Oladé, capitaine de Alligators. Dans le rang des vaincus, ce n’est que partie remise. « C’est un match où il fallait un gagnant et un perdant. L’année dernière, on a été champion mais, cette année on est deuxième.  Ce n’est pas un échec. Rien n’est encore perdu. On va continuer le travail. On est en demi-finales pour le Rugby à XV. On donnera tout pour gagner », a récidivé Expédit Ele, capitaine de l’équipe finaliste malheureuse.

Une grande réussite pour la FébéRugby

Pour le président Faustin Dahito, l’organisation de cette compétition a été d’une grande réussite quand on se réfère à la performance démontrée par les 9 clubs en compétition. Une remarque confirmée par le directeur technique nationale de la FébéRugby. Il faut souligner que cette compétition a été d’une grande envergure avec le soutien  d’une délégation togolaise composée de certains membres du comité exécutif de leur Fédération et quelques arbitres dont Ecoué A. Kouvahe, président de la commission arbitrale togolaise qui a officié le match de la petite remportée par la redoutable formation de Dauphins (12-00) face à Etoiles de l’Uac. A entendre le président Ludovic Bedinade de la Fédération togolaise de Rugby, ce sport est en plein essor au Bénin. Ce dernier a été sidéré par les rencontres de belle facture offertes par les clubs béninois.

Basket-ball – Projet Sport au Féminin : 36 entraineuses engagées pour le développement du basketball prennent leurs attestations

Formées dans le cadre du projet Sport au féminin, 36 entraineuses de basketball ont reçu leurs attestations, samedi 29 octobre 2022. La cérémonie s’est déroulée à Canal Olympia de Cotonou en présence des responsables de la Fédération Béninoise de Basketball, l’Ambassade de France, le ministère des sports, les marraines et Canal+ Bénin, partenaire du projet.

Eligible pur un montant de 33 millions FCFA, dans le cadre du projet Sport au féminin, mis en œuvre par l’Ambassade de France au Bénin, la Fédération Béninoise de Basketball (FBBB) a organisé, du 26 juin au 16 juillet 2022, une formation d’entraineuse de basketball destinée à 36 joueuses de basketball. Samedi 29 octobre 2022, il a été procédé à la remise des parchemins à ces nouvelles entraineuses afin de les organiser, les encourager à continuer à se perfectionner, à donner une bonne pépinière dans le domaine de basketball et à redorer le blason de ce sport féminin.

Représentant l’Ambassade de France, Marie Veillon a souligné que la France est très impliquée dans la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes et s’est investie particulièrement au Bénin à travers le sport. A ses dires, le projet Sport au féminin en est un exemple. Il vise, selon elle, à montrer que les femmes, au-delà même de pratiquer du sport, peuvent occuper brillamment des postes d’encadrement et susciter des vocations chez des jeunes filles.

Le président de la Fédération béninoise de basketball, Docteur Ismahinl Onifadé, a assuré les 36 joueuses de basket, qui ont accepté se faire former pour encadrer et préparer une pépinière pour le basket féminin au Bénin, de la disponibilité de la Fbbb à les accompagner au cours des prochains mois lors desquels des formations complémentaires leur seront dispensées. « Aux marraines, nous avons fait le choix de vous confier à chacune 4 jeunes femmes de ce projet. Vous êtes un symbole important pour nous et à l’attention de ces filles entraineuses. À travers vous, nous avons voulu ancrer dans la mémoire de nos lauréates que grâce au travail, il n’existe aucune limite sur ce qu’une femme peut réaliser dans un monde de l’entreprise ou de sport dominé par les hommes », a-t-il laissé entendre à l’attention des marraines choisies pour leur profil de femme leader. Représentant le Ministère des sports, la cheffe projet SAF, Yon Nangui Anne Bio Bigou, se dit fascinée par le résultat obtenu à la fin de cette première phase du projet sport au féminin dans le basket. Elle rassure de l’engagement du Ministre Oswald Homeky à accompagner toutes les initiatives entrant dans le cadre de la promotion du sport féminin.

Roller Sports – « Sport au Féminin » : La FBRS aborde la phase pratique de son programme

La Fédération béninoise de Roller Sports (FBRS) est entrée dans la phase pratique de son projet « Le Roller Sports comme un levier d’émancipation des filles et des femmes » soutenu par l’Ambassade de France près le Bénin à travers le programme (FSPI) « Sport au Féminin ». Cette phase active a débuté par la première séance d’initiation à la pratique du Roller Sports qui a eu lieu les samedi 29 et dimanche 30 octobre 2022 dans les locaux du Stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou. 

Il s’agit d’un plan d’activité élaboré au profit des jeunes filles démunies sensibilisées et dotées d’équipements de Roller par l’équipe du président Marius Tchibozo de la FBRS. Au total, elles sont une trentaine de jeunes apprenantes de la tranche de 10 à 14 ans, recensées dans des collèges de Cotonou. A travers les ambitions de la FBRS, elles bénéficient des notions de bases nécessaires pour une bonne pratique du Roller Sports sous la direction du sélectionneur national, John Carlos Gbaguidi accompagné de son adjoint Abraham Amoussou. Un sport qui deviendra par-là, l’apanage de toute personne. 

« Nous ambitionnons de promouvoir la gente féminine à travers notre discipline. Nous voulons faire en sorte que les femmes soient considérées au même titre que les hommes dans la pratique du Roller Sports. L’adhésion des femmes nous a déjà permis autrefois, d’avoir de très bons résultats grâce notamment à la championne Demba Diallo Rawdath. À présent, nous voulons former d’autres championnes capables d’aller représenter valablement le Bénin », a fait savoir le premier patron de ce sport au Bénin. Il faut noter que le suivi de ces jeunes talents et la perfection d’autres filles sont de mise pour la direction du Rollers Sports Béninois.

Roller Sports – Grâce au projet « Saf » de la France : La FBRS dote des apprenantes démunies, de matériels sportifs

Les apprenantes démunies qui ont été sensibilisées sur la pratique du Roller Sports cumulé à leurs études à travers le projet, « Le Roller Sports comme un levier d’émancipation des filles et des femmes », initié par la Fédération béninoise de Roller Sports (FBRS) de patinage, avec le soutien de l’Ambassade de France près le Bénin, ont été dotées de matériels sportifs le mercredi 26 octobre 2022. C’était au détour d’une solennelle cérémonie de remise de kits sportifs propres au Roller Sports qui a eu lieu dans l’antre de l’école Émilie de Ville Neuve de Cotonou. D’un montant global d’un million quatre cent milles (1.400.000) Francs Cfa, ce don en équipement de Roller Sports (Casque, jeu de protection et patins à roulette) a été possible grâce l’accompagnement de l’Ambassade de France près le Bénin dans le cadre de l’exécution des activités du Fonds de Solidarité pour les Projets Innovants (FSPI) à travers le projet « Sport au féminin ». 

A entendre Camille Baumann, du Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, ce soutien de la République française a, à cœur de favoriser le développement de la pratique sportive chez les femmes béninoises notamment le Roller Sports et que cela participe à leur épanouissement. Une ambition qu’accompagne au quotidien, Oswald Homéky, Ministre des Sports. Dans les précisions du président Marius Tchibozo de la Fédération béninoise de Roller Sports (FBRS), il ressort que ce geste annonce le Camp d’initiation en Roller Sports au profit des élèves filles de 10 à 14 ans sensibilisées dans les écoles et collèges. Il faut rappeler que la présente activité est la quatrième du rang, dans la mise en œuvre de ce projet de la FBRS lancé le mercredi 29 octobre 2022, au CEG 2 de Godomey suivi par la sensibilisation des écolières et l’organisation du Camp d’animation des Modules de formation au profit des femmes arbitres et juges.

Boxe – Mondial Wbc francophone de boxe : Clément Loko assome Félix Ezekwu par Ko

Le boxeur béninois, Clément Loko alias « La Panthère » a battu par Ko, son homologue nigérian, Félix Ezekwu. C’était lors du combat qui a eu lieu le  samedi 22 octobre 2022.  Sur le ring du Stadium Suru-Léré de Lagos au Nigéria. Une nouvelle réussite synonyme d’une troisième victoire d’affilée pour le pugiliste béninois. C’était le troisième des six combats que le champion d’Afrique béninois doit livrer pour valider son maintien au classement Wbc francophone. Le triple champion d’Afrique, Clément Loko, se prépare ainsi pour relever le défi du championnat mondial Wbc francophone qu’il prépare activement. Après ce combat, le boxeur béninois va entrer dans la dernière ligne droite de la préparation des deux derniers combats de l’année 2022.

Projet « Sport au féminin » : Le Roller Sports au contact des apprenantes de Cotonou

Le Roller Sports se fait désormais une place dans les écoles au profit des jeunes filles afin de participer à leur émancipation. C’est un nouvel objectif que s’est fixé l’ambassade de France près le Bénin en soutenant la Fédération béninoise de Roller Sports (FBRS) pour la mise en œuvre du projet « Le Roller Sports comme un levier d’émancipation des filles et des femmes » initié dans le cadre du projet « Sport au féminin ».

C’est la cause pour laquelle les responsables du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de cette discipline de patinage conduite par le président, Marius Tchibozo sont allés au contact des jeunes filles du Collège d’enseignement général (Ceg) 2 de Godomey dans le quartier Hèdomey à Cotonou. C’était dans la journée du mercredi 19 octobre 2022. L’exercice a été celui de permettre aux jeunes filles de cet établissement, de découvrir ce sport.  D’entrée, c’est Marius Tchibozo qui a édifié l’ambition de la Fédération Béninoise de Roller Sports (FBRS), à contribuer à l’émancipation des filles et des femmes par ce sport à travers le présent projet qu’il a exposé de long en large aux jeunes filles de ce collège de Cotonou.

A entendre ce dernier, tout le long du projet, il sera question de former des femmes en technique de coaching et en arbitrage ainsi que des filles en technique de course et en Inline Freestyle. Egalement, la Fbrs qui va doter une soixantaine de jeunes filles en matériels sportifs, va faire participer ces nouvelles athlètes formées en technique de course et de Inline Freestyle, aux compétitions de haut niveau pour leur permettre de mieux représenter le Bénin à l’international et de sensibiliser les élèves sur les bienfaits du sport en général et du Roller en particulier afin de susciter leur adhésion massive pour la discipline dans les communes de Cotonou comme d’Abomey-Calavi.

A sa suite, c’est Franklin Ahounou, le vice-président de la Fbrs qui a amené les apprenantes à la découverte du Roller Sports. De même, il a passé en revue, l’historique et le palmarès de la Fbrs. « Grâce à des jeunes filles, le Bénin est quatre fois champion d’Afrique de Roller au Togo, en Egypte, en Rd Congo et au Bénin », a-t-il rappelé tout en sensibilisant les jeunes filles sur les avantages du sport en milieu scolaire. Avant que Rawdath Demba Diallo ne rappelle les avantages qu’elle a tirés de la pratique sportive, c’est Zoulia Kana Chabi qui a sensibilisé les filles sur la nécessité de faire du sport en général et le roller sports en particulier. « Il faut avoir une tête bien faite dans un corps sain et c’est le Roller Sports qui vous permet de l’avoir », a-t-elle martelé. Cette initiative de la FBRS a mérité l’engagement de l’administration du CEG 2 Godomey à travers sa surveillante générale, Véronique Athohoun qui promet accompagner la Fbrs dans la sensibilisation des parents d’élève afin de faciliter l’adhésion des jeunes filles.

Il faut noter que dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, plusieurs activités sont prévues. Il s’agit de la sensibilisation des filles sur la nécessité de faire du Sport en général et du roller en particulier, la préparation des modules de formation par les experts de la Word Skate Africa,  l’organisation de Camp d’animation des modules de formations au profit des juges et arbitres femmes et cas pratiques ainsi que la remise d’équipements de Roller aux plus démunies élèves sensibilisées et désirant pratiquer le Roller sports. Egalement, il y a l’organisation de Camp d’initiation en Roller Sports (Elèves filles de 10 à 14 ans sensibilisées), l’inscription de deux juges et coaches femmes à l’académie de Word Skate et la participation des filles à la 2ème édition de Africa games (Egypte 2022). Les activités lancées le mercredi 19 octobre se poursuivent ce vendredi 21 octobre dans deux autres établissements de Cotonou.

Handball – Visite de travail : Gaël Pelletier justifie l’arrivée de Philippe Bana

Le président de la Fédération Française de Handball (FFHB) Philippe Bana sera du mardi 25 au jeudi 27 octobre 2022 à Cotonou pour une visite de travail. Un séjour qui succède à celui du président du HBC Nantes, Gaël Pelletier (du jeudi 13 au dimanche 16 octobre 2022) qui évoque ici le bien-fondé de la visite du président de la Ffhb, Philippe Bana.

« Dans le schéma et dans l’idée, on sera l’opérateur sur place. Maintenant, la Fédération Française de Handball à des compétences que nous clubs (HBC Nantes), on n’a pas forcément notamment en termes de structuration. C’est cet apport de compétences qu’on peut aussi mettre au service du handball béninois. On va aussi travailler main dans la main avec la Fédération de manière à apporter le plus possible et surtout, dans les domaines qui peuvent être médicaux, sportifs. (…)  Ça peut être entraîneurs, ça peut être arbitres, c’est tout un ensemble. On sait qu’on va pouvoir aller dans l’intégralité de toutes les composantes du handball que je viens de citer », dira Gaël Pelletier, président du HBC Nantes. Au menu de la visite du président de la FFHB, Philippe Bana, plusieurs séances d’échange notamment avec le patron des sports, Oswald Homeky et l’ambassade de France près le Bénin, Marc Vizy. Avec son homologue béninois (la Fbhb), Philippe Bana aura une séance d’échange autour de la coopération entre les deux instances afin de booster davantage le handball béninois.

Scrabble – Fédération béninoise de scrabble : Hervé Ayodélé Boni sur le podium

Dans la suite logique de son plan d’action de l’exercice 2022-2023, la Fédération Béninoise de Scrabble (FéBéSc) a organisé, samedi 22 octobre 2022, à la Faculté des Sciences de la Santé (FSS), la première édition du Trophée Coca-Cola Donga Bottling Company. Au terme d’une journée de compétition, c’est Hervé Ayodélé Boni qui monte sur le podium et remporte le trophée mis en jeu.

Un format classique que la FéBéSc a organisé pour pouvoir maintenir ses joueurs en compétition et jauger leur niveau. Et, pendant toute la journée, les 38 participants ont rivalisé d’ardeur pour monter sur le podium qui au finish, est revenu à Hervé Ayodélé Boni qui a battu en finale Koudous Soumaïla (2-0 au score, 453-218 ; 399-279). « C’était une compétition très relevée. Tous les champions béninois étaient présents. Et se tirer d’affaire dans cette masse de joueurs, on ne peut que s’en réjouir », dira le vainqueur Hervé Ayodélé Boni. Il reconnaît que la tâche n’a pas été facile et précise que la différence a été faite sur une erreur de son adversaire. « La différente a été faite sur une erreur de mon adversaire qui a interverti deux lettres pensant écrire un mot valide, que j’ai contesté. Dès qu’il a ramassé, j’ai placé mon scrabble. A partir de ce moment, j’ai pris de l’avance sur lui et il n’a pas pu me rattraper », a-t-il relaté.

Portant sa toge de président de la FéBéSc, Hervé Ayodélé Boni indique que c’est une satisfaction générale. « C’est un mini championnat national qu’on a joué en formule classique. Tous les champions étaient là. Nous avons eu 38 joueurs et il a eu également des nouveaux. Ce qui m’a beaucoup fait plaisir », dit-il avant d’ajouter : « Pour cette saison qui a commencé depuis le 1er septembre, il y a eu assez de tournois et pour la première fois, nous avons institué un circuit en scrabble classique. La plupart du temps, nos compétitions étaient en formule duplicate  et cette année, nous avons décidé d’ajouter beaucoup plus de compétition en formule classique. C’est la raison d’être du tournoi », a-t-il conclu tout en remerciant le partenaire. Notons que les quatre premiers ainsi que les premiers des séries B et C ont été récompensés.

Handball – Obtention de la Licence D IHF en Handball : 100% de réussite, la satisfaction de Sidikou Karimou

Du 17 au 22 octobre 2022, a eu lieu, à la Maison du Handball à Hinde, le stage de formation des entraîneurs pour l’obtention de la Licence D IHF. Au terme d’une semaine de formation, le taux de réussite a été de 100%. La cérémonie de clôture dudit stage a eu lieu dimanche, 23 octobre 2022 avec la remise des diplômes sous le regard satisfaisant du président Sidikou Karimou et du vice-président de la Fédération togolaise de handball, Ben de Souza.

Ils sont 29 entraîneurs dont une dame (Viviane Agbedé) venus du Togo (05), du Maroc (02) et du Bénin (22) à prendre part à ce stage de formation pour l’obtention de la Licence D IHF en Handball. Après six jours de travail intense (théorique et pratique), la moisson a été bonne. C’est du 100%. « (…) Ce stage est à la limite de la perfection non seulement sur le plan organisationnel mais aussi sur le plan humain, sur le plan relation, sur le plan engagement, sur le plan qualité de stagiaires, sur le plan présence, une assiduité à 100%. Je n’ai pas d’autres choix que d’octroyer à tout le monde sans exception la licence D IHF », a déclaré l’experte Nahla Ben Brahim (de nationalité tunisienne) qui a apprécié l’ambiance tout au long du stage. « Je suis profondément touchée par cette ambiance exceptionnelle que je garderai en tête. Une assiduité de tout le monde et un engagement y compris des personnes qui ont eu des blessures mais qui ont continué à travailler du début jusqu’à la fin », a-t-elle apprécié.

Le représentant des récipiendaires, Omear Issifou (Togo) au nom de ses pairs a remercié l’experte, la Fbhb, la Fthb, la Cahb et l’IHF pour avoir organisé ce stage qui leur a permis de décrocher la Licence D IHF. «Elle (la formatrice) nous a inculqué tout ce dont nous manquons. Nous avons beaucoup appris en tant qu’entraîneurs. Malgré les stages antérieurs que nous avons eus, cette dame nous a montré que le nouveau handball, c’est la rapidité, l’accélération et le mental qui s’imposent», a-t-il indiqué avant de promettre de mettre en pratique et en application, tout ce qu’ils ont appris pour le développement du handball africain.

Présent à la cérémonie, le vice-président de la FTHB Ben de Souza dira qu’ils (les stagiaires) ont été formés pour former et les invite au travail. « Faites en bon usage pour que le handball se révèle surtout en Afrique subsaharienne », a-t-il exhorté. « Aujourd’hui, vous avez une reconnaissance individuelle mais c’est maintenant que le plus dur commence », dira le président de la FBHB, Sidikou Karimou. « C’est maintenant que vous devez nous prouver que nous pouvons compter sur vous pour rendre ce que vous avez appris », a-t-il ajouté avant de les inviter à continuer de se faire former de façon continue pour que demain, il y ait une génération de handballeurs dans chacun des pays présents à la formation. Notons que les 29 récipiendaires ont reçu leur diplôme de Licence D IHF.